Redwood National Park // Partie Sud

Au départ du parc de McKerricher où on a logé la veille, on poursuit notre route vers le nord pour rejoindre Redwood National Park. Avant d’y arriver, on a déjà un très bel aperçu des fameux séquoias en traversant Humboldt Redwoods State Park, un des nombreux state parks qui protègent les redwoods le long de la côté californienne. On décide d’emprunter une route parallèle à la route 101 : la route 254 aussi appelée « Avenue of the Giants » et pas pour rien !

On la parcourt en audio-tour, c’est à dire avec un petit prospectus qui décrit chaque point d’intérêt que l’on croise le long de la route. Cette route hyper touristique est bordée « d’attrape-touristes » (dégustations de vin, magasin de pierres précieuses, la One Log House, une maison creusée dans un tronc entier, etc.) Pour notre part, on se contente d’une mini-promenade pour découvrir nos premiers redwoods au pied desquels, il faut bien l’avouer, on se sent tout petits. Un de ceux au bord de la promenade est d’ailleurs tombé : il fait 100 m de long et ses racines 10 m de diamètre…

Les redwoods sont une sorte de séquoias (sequoia sempervirent ou séquoias à feuille d’if) qui peuplent une bande de 750 km le long de la côte pacifique des USA. Ils contiennent certains des plus grands arbres du monde (le plus grand d’entre eux, Hyperion, mesure 115 m de haut). Ces séquoias « rouges » ne sont surpassés en taille que par leurs cousins, les séquoias géants (Sequoiadendron giganteum) que l’on rencontrera quelques jours plus tard dans le Sequoia National Park aux pieds de la Sierra Nevada, plus au sud.

Une fois cette première forêt de redwoods traversée, nous avions ensuite prévu de faire un crochet en chemin par un coin beaucoup moins touristique : la Lost Coast scenic drive (Mattole Road) qui fait une boucle qui traverse de petits villages hyper isolés le long de la côte, mais il fallait compter 4 h de plus pour 160 km… Une autre fois peut-être.

Après un ravitaillement nourriture dans la petite ville d’Eureka, on arrive enfin dans le Redwoods National Park qui est divisé en 2 parties qui ne se touchent pas et qui englobe 3 state parks (Prairie Creek SP, Del Norte SP et Jedediah Smith SP) ainsi que la zone qui les entoure et qui contient aussi les fameux arbres. Le reste de la journée est donc consacrée à l’exploration de la partie sud qui fait l’objet de cet article, et le lendemain à la partie nord.

On fait un passage habituel par le visitor center pour récupérer entre autres la carte du parc, mais le ranger de service n’est pas vraiment de bon conseil. On décide de monter sur la Bald Hills Road pour y pique-niquer et passer une partie de l’après-midi, car on a entendu qu’il y avait de jolies collines fleuries par là-bas. On fait un arrêt pour manger à Dolason Prairie avec une vue qui donne jusqu’à l’océan et pas un bruit à part celui du vent. En continuant sur la route, on arrive dans une zone où les prairies sont remplies de lupins en fleurs, on est vraiment venus à la bonne saison ! La route porte bien son nom, car le dessus des collines est ici exempt d’arbres et couvert d’herbes hautes et de fleurs.

Pour digérer, on consacre le début de l’après-midi à faire la randonnée vers le Lyons Ranch qui nous mènera à quelques bâtiments en bois qui sont les vestiges d’un ancien ranch de la fin du 19e siècle. Jonathan Lyons qui est né en Iowa avait été attiré en Californie par la ruée vers l’or, mais s’est vite reconverti dans l’élevage de moutons. Marié avec une Indienne de la tribu Hupa, il a détenu jusqu’à 5000 moutons sur ces collines et produisait une des laines les plus fines du pays.

On tente l’entrée dans ces bâtiments abandonnés : des journaux de l’année 1912 agrafés au mur dans la maison, et une magnifique charpente dans la grange. On redoute quand même de tomber sur un corps planqué dans un de ces bâtiments isolés au milieu de nulle part…

Milieu d’après-midi, on redescend la route pour ensuite bifurquer sur Davison Road qui mène à la plage et au camping où on a réservé un emplacement pour le soir.

Avant d’aller installer la tente, on fait une dernière petite expédition vers Fern Canyon qui est réputé pour ses parois recouvertes de fougères géantes. On aura du mal à en trouver autant que ne le suggèrent les jolies photos dans les guides, mais j’ai passé un peu de temps à faire quelques jolis clichés de près avec la jolie lumière de fin d’après-midi.

La journée s’achève au camping de Gold Bluffs Beach. Montage de tente dans notre emplacement n°12, remplissage du carnet de voyage pour se souvenir de ces quelques anecdotes, petit apéro et barbecue avec vue sur le coucher de soleil sur l’Océan Pacifique. Une fois de plus un moment magique durant lequel on se sent privilégiés.

Après un début de soirée d’observation d’étoiles, il est temps de s’endormir pour la deuxième fois au son des vagues. Demain, on explore la partie nord du parc un peu plus centrée sur les séquoias !

4 réflexions sur “Redwood National Park // Partie Sud

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s