De Phoenix à Flagstaff

Après avoir passé 2 jours à Tucson (cimetière d’avions et Saguaro NP), on rejoint la capitale de l’Arizona en 2 heures via la route 79 qui est identifiée comme scenic dans notre atlas plutôt que par la grosse Interstate-10. Après avoir traversé la petite ville de Florence (qui n’a pas grand-chose à voir avec son homonyme italienne) et marqué un bref arrêt « pique-nique spaghetti », on entre dans la banlieue de Phoenix. 

Généralement, en road trip, les visites de villes ne sont pas nos moments préférés contrairement aux grandes étendues isolées. Phoenix confirme la règle. Ne sachant trop que faire dans cette ville, on s’arrête au visitor center où l’on n’a pas grand-chose de très excitant à nous proposer. C’est véridique, on nous conseille le CVS (chaîne de pharmacie), le cinéma et le musée Wells Fargo (qui retrace l’histoire de cette banque fondée en 1852 pour apporter des services financiers à la Californie pendant la ruée vers l’or). Rien de tout ça ne nous dit trop, donc on se promène un peu dans le centre-ville où l’on découvre l’une ou l’autre rue animée, San Maria Basilica (une mission espagnole), le capitole, etc. Bref, on a vite fait le tour, mais ça reste notre avis de touristes qui y ont passé 2 heures… On finit par tuer le reste de l’après-midi dans une bonne vieille brasserie sur 7th Street : la Mother Bunch Brewing (qui a depuis fermé…). Merci Untappd une fois de plus !

On décide d’aller rapidement déposer nos affaires à l’AirBnb du soir à Tempe dans la banlieue est de Phoenix. Suzanne, notre hôte, nous accueille avec sa robe très transparente et nous conseille un bon restaurant, le Culinary Dropout, qui nous occupera toute la soirée.

Le lendemain, on poursuit notre route direction Flagstaff ! On la ponctue d’arrêts dont un au Red Rock State Park où on se dégourdit les jambes avec une petite randonnée. Les roches rouges comme on les aime sont de retour ! Un plaisir pour les yeux de retrouver des paysages qui nous rappellent notre premier road trip dans le Colorado et en Utah.

On dîne à Sedona, une petite ville très touristique et point de chute pour les touristes qui visitent la région. Notre choix s’est porté sur la Oak Creek Brewery (encore une brasserie !) située dans une espèce de village commerçant au faux look indien appelé « Tlaquepaque ». Pas de quoi casser 3 pattes à un canard, mais ça fait l’affaire.

Pour rejoindre Flagstaff, il nous reste à traverser la Coconino State Forest qui a l’air vachement sous-estimée ! On n’a pas le temps de s’y arrêter, mais on voit plein de campings, de trails et l’endroit a l’air vraiment calme. Une prochaine fois peut-être ! On ne fera qu’un petit arrêt photo avec vue sur la vallée boisée de Oak Creek.

Une fois arrivés à Flagstaff, on file pour visiter deux National Monument situés juste au nord :

  • Sunset Crater Volcano NM où on se promène dans le lit de lave d’un ancien volcan entré en éruption il y a environ 1000 ans (l’éruption la plus récente de tout le plateau du Colorado). On a une superbe vue sur le volcan qui fait 300 mètres de haut et qui doit son nom au joli dégradé de couleurs qu’il arbore (rouge flamboyant sur le dessus et noir sur le dessous). Pendant la balade, on a entre autres l’occasion d’admirer des « hornito », qui sont des petits cônes de dégazage.
  • Wupatki NM qui regroupe un ensemble d’anciens villages indiens pueblo. On peut y admirer plusieurs maisons du même nom (pueblos) qui ont été construites il y a plus de 800 ans, et dont une particulièrement impressionnante : Wukoki. Cette grande maison est juchée en hauteur et offre une vue imprenable sur les plaines environnantes où les Indiens cultivaient jadis leur maïs sur le maigre lit de cendres créé par le Sunset Crater. La lumière du coucher du soleil rend vraiment le moment unique. Un des plus beaux endroits de ce road-trip.

La journée est encore loin d’être terminée, car on a des plans pour le début de nuit. Il est donc déjà temps de rejoindre notre nouvel AirBnB : chez Mike et Sue ! Ils habitent dans un quartier résidentiel très calme perché dans les bois. Flagstaff nous plait déjà beaucoup plus que Phoenix, ne serait-ce que par sa taille. On aime l’ambiance qui y règne.

Pour le souper, on dégote une nouvelle fois une brasserie (ça devient une habitude, mais c’est quand même une valeur sure dans ce pays).

Une fois la nuit bien tombée, c’est le moment tant attendu pour se rendre dans un des plus vieux observatoires des USA : le Lowell Observatory ! C’est dans cet observatoire fondé en 1894 que Pluton est découverte en 1930. On est un peu déçus de ne pas pouvoir regarder dans le grand télescope qui est fermé, car l’humidité est trop élevée. On peut toutefois admirer l’installation qui, à elle seule, est déjà impressionnante !

Dehors, il y a de plus petits télescopes dans lesquels on peut observer la lune comme on ne l’avait jamais vue de nos propres yeux. On a ensuite droit à un petit ranger talk de 40 min pendant lequel on apprend le nom des étoiles qui sont pointées avec un laser vert ultra-puissant (je n’ai toujours pas compris comment on pouvait voir un laser pointer sur une étoile…).

Le lendemain, on quitte Flagstaff (où on serait bien restés un jour de plus pour peut-être aller voir la rive sud du Grand Canyon qui n’est plus qu’à 1h30) pour visiter Meteor Crater et Petrified Forest NP !

3 réflexions sur “De Phoenix à Flagstaff

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s