2 jours à Savannah

Après Knoxville, Savannah, c’est notre ville coup de cœur de ces vacances dans le sud-est des USA. On se sent directement bien dans son ambiance si particulière. Ses 21 squares (24 à l’origine) sont répartis à travers la ville et reliés par de jolies rues bordées de live oaks dans les branches desquels pousse la célèbre spanish moss. Les avenues à l’ambiance un peu spooky ont fait la renommée de la ville et lui donnent un cachet unique qu’on n’a encore retrouvé nulle part ailleurs durant nos voyages.

Il fait beau, il fait chaud, les gens sont de bonne humeur. C’est sûr, on est dans le Sud et ça nous plait !

François était déjà venu à plusieurs reprises pour le travail, et m’en avait dit le plus grand bien, de même que les amis à qui on avait expliqué quelques mois plus tôt les grandes lignes de ce voyage. « If you go in the South-East, you NEED to see Savannah and Charleston, you’re gonna LOVE it ! » OK, OK on te croit sur parole, cher Américain. On a donc prévu 2 nuits sur place, histoire de découvrir tout ce que cette petite perle a à nous offrir !

La Savannah River

Arrivés en fin d’après-midi, on s’installe rapidement à l’hôtel avant de rejoindre le centre pour s’imprégner de la ville. Il y a beaucoup d’ambiance, c’est samedi soir, et comme dans seulement 12 villes aux USA, les gens ont le droit de boire de l’alcool en rue. C’est probablement pour ça qu’il y a autant d’ambiance… c’est tellement rare de pouvoir boire de l’alcool en rue dans ce pays, que les gens s’en donnent en général à cœur joie, comme s’il fallait compenser la frustration de tout le reste de l’année, car là où ils habitent, c’est probablement interdit.

On l’apprend en creusant un peu le sujet lors de l’écriture de cet article, les open containers laws n’autorisent la consommation d’alcool que dans les 12 villes suivantes aux USA : Butte MT, Kansas City MO, Las Vegas NV, Memphis TN, New Orleans LA, Savannah GA, Fredericksburg TX, Hood River OR, Erie PA, East Aurora NY, Canton OH et Mobile AL. Vous savez où programmer vos prochaines vacances !

Alors bien sûr, beaucoup de Bachelor(ette)s parties sont en cours, et on voit même plusieurs bierfiets dans les rues (appelé party bike par ici), une grande première depuis qu’on a déménagé !

Il y a aussi un mariage militaire à l’hôtel Hyatt au bord de la Savannah River. Tous les hommes invités sont en costume militaire. On ne peut s’empêcher d’essayer de chercher celui qui a le plus de médailles. On rigole aussi en voyant les traiteurs traverser la rue pavée avec des chariots remplis d’assiettes et de zakouskis, à deux doigts de tout renverser à chaque fois qu’une roulette touche un pavé qui dépasse un peu.

Après un appetizer à la Moon River Brewery, on se promène sur River Street qui, comme son nom l’indique, longe les quais. C’est ici qu’on retrouve tous les magasins et restaurants les plus touristiques. La vue est très belle, la soirée agréable. On pense souper dans un petit restaurant du coin, mais après le gros appetizer de la brasserie (des nachos qui auraient nourri 4 personnes), on craque pour un énorme sachet de bonbons dans la boutique River Street Sweets en guise de souper. On les mange assis sur un banc en regardant passer les énormes porte-containers sur la rivière, l’esprit coupable comme des enfants qui auraient fait une bêtise. Mais c’est les vacances, on profite !

On termine la soirée par un petit tour dans un autre quartier très animé de la ville : la West St Julian Street qui alterne bars et restaurants et même un musée de la prohibition et son bar speakeasy. On aurait vraiment voulu boire un verre dans ce speakeasy – un de ces bars refait dans le style les locaux secrets de l’époque de la prohibition. Malheureusement, ils sont en pleine rénovation, et ils n’ouvriront qu’un mois après notre passage. On sirote finalement une bière sur un banc au milieu des concerts de rue et des gens qui font tous comme nous. C’est déjà garanti, on aime cette ville et ce qu’il s’y dégage !

Tour en Trolley

Le lendemain, pour explorer au mieux Savannah, on décide de faire comme beaucoup de touristes : prendre un ticket pour un des Trolley tours qui parcourent l’historic district, le cœur de la ville où se trouve l’essentiel de ce qu’il y a à voir. Le principe est sympa : tout au long de la journée, on a le droit de monter et de descendre à n’importe quel arrêt sur le parcours du trolley. Et bonus non négligeable : le départ se fait du visitor center dont l’accès au parking est compris dans le prix du billet.

IMGP5743

On le remarque rapidement quand on met les pieds dans la ville de Savannah, la disposition de la ville a une particularité, elle repose sur un schéma géométrique précis établi vers 1733 par James Oglethorpe, le leader de la 13e colonie britannique sur le territoire américain.

Oglethorpe avait l’idée de fabriquer toutes ses villes sur la base d’une unité constitutive appelée le ward selon ce qu’on appelle l’Oglethorpe Plan et qui est aujourd’hui classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Un ward consistait en un square autour duquel s’agençaient 4 blocs résidentiels (les tythings, contenant chacun 10 maisons) et 4 blocs civiques (les trusts, contenant les écoles, églises, marchés…). Chaque tything se voyait attribuer 1 square mile (260 hectares) en dehors de la ville pour ses cultures, mais devait en échange participer à la milice pour protéger la ville.

La ville de Savannah initialement constituée de 4 wards et donc squares et rapidement passée à 6 pour finalement atteindre les 24 wards et squares au milieu du 19e siècle. Trois des squares ont aujourd’hui disparu, mais le modèle sur lequel la ville a été construite sert encore aujourd’hui d’inspiration pour des modèles d’urbanisme plus modernes comme la Fused Grid.

Habillés en vrais touristes – enfin surtout moi avec mon combo plan, appareil photo, sac à dos, on passe la majorité de la journée à alterner trolley et marche et voir pas mal de choses à travers toute la ville :

  • La première église afro-américaine établie en 1773.
  • L’ancienne maison de Juliette Gordon Low, la fondatrice des girls scouts américaines en 1912. Sa maison est aujourd’hui un musée qui retrace sa vie et la fondation du mouvement aux Etats-Unis.
  • De nombreux squares (21) quadrillent la ville et constituent d’agréables espaces pour faire une pause. Certains sont d’ailleurs plus célèbres comme le Chippewa Square qui a servi de décor au film Forrest Gump lorsque ce dernier raconte son histoire en attendant le bus.
  • Le Forsyth Park et sa belle fontaine blanche où il fait bon de se détendre.
  • Le quartier victorien où sont regroupées de magnifiques maisons de style… victorien.
  • Le City Market où on a passé la soirée de la veille. On s’y est arrêté pour notre pause de midi. On y a dégusté une très bonne pizza au Vinnie Van Go-Go’s. Très bonne adresse pour les budgets limités.
  • La Historic Second African baptist church, l’église où Martin Luther King aurait prononcé pour la première fois sont célèbre discours « I have a dream… » en 1963, qu’il a répété la même année lors sa marche à Washington D.C.
  • Une maison de pirate qui date du 18e siècle, mais qui aujourd’hui est un restaurant pour touristes.
  • Factor’s Walk, le nœud de l’activité commerciale de la ville au 19e siècle. Parmi les bâtiments célèbres à cet endroit figure le Old Cotton Exchange où s’achetait et se vendait la marchandise prédominante de la région : le coton cultivé dans les plantations situées aux alentours.

Le trolley nous aura permis de parcourir beaucoup plus la ville que si on l’avait fait à pieds. Un autre avantage, c’est d’avoir, entre les arrêts, le conducteur qui commente chaque square et chaque bâtiment revêtant une plus ou moins grande importance dans l’histoire de la région. Attention, pensez à récupérer votre voiture pas trop tard, le trolley ne circule plus après 17h de août à mars, 18h le reste de l’année.

Le cimetière Bonaventure

En fin d’après-midi, on décide de quitter le centre-ville pour rejoindre un des points d’intérêts situés hors historic district, le cimetière Bonaventure (gratuit). Un vieux cimetière magnifique où de nombreux Américains célèbres – mais inconnus pour nous – sont enterrés. On se promène une petite heure au milieu des vieilles pierres tombales ornées parfois de jolies statues. L’endroit est extrêmement paisible et n’a rien de sinistre comme peuvent parfois l’être nos cimetières européens. C’est vert et arboré, bref, fidèle aux principes des cimetières américains qui sont rarement entourés de barrières.

Sur le bord de certaines tombes figure une inscription perpetual, qu’on ne comprend pas de prime abord. En écrivant cet article et en se renseignant un peu plus, on apprend que le perpetual care est un fond dans lequel le cimetière dépose la moitié de l’argent touché lors de la vente d’un emplacement. Les intérêts de ce fond servent à l’entretien du cimetière, mais il leur est interdit de toucher au capital. Ceux qui ont payé sont donc assurés de voir leur tombe entretenue, normalement jusqu’à la fin des temps… Pour les intéressés, un emplacement de 12 places se vend actuellement 10 210 $ dans le cimetière Bonaventure, mais on vous assure, ça les vaut, car la vue est belle ! :)

Tybee Island

Puisque la journée n’est pas encore terminée, on pousse notre exploration jusque Tybee Island. Il s’agit d’une petite île reliée à Savannah par un pont qui enjambe les swamps et qui se résume à peu près uniquement à une plage de 5 km sur son côté est. Un peu trop bondé et jet-set à notre goût, mais néanmoins agréable pour se rafraîchir. On passera une heure sur la plage avant de rentrer à Savannah.

Pour le deuxième soir, on a sorti le grand jeu, on loge au Hyatt gratuitement grâce à nos miles accumulés ces derniers mois ! On décroche une chambre avec vue sur la rivière et River Street, le luxe !

Après s’être installés, on va boire un verre dans un bon plan découvert par François lors de ses précédentes visites : le bar Rocks on the Roof au dernier étage de l’hôtel Bohemian. La plupart des gens n’osent pas rentrer dans le lobby de l’hôtel vu qu’ils n’y séjournent pas, mais il suffit juste de prendre l’ascenseur à gauche pour monter au dernier étage et profiter d’une vue imprenable sur la rivière au coucher du soleil avec un cocktail à la main. Remarquez les jolis lustres en coquilles d’huîtres. L’endroit est de plus en plus populaire, donc pensez à venir une heure avant le coucher du soleil si vous voulez une place.

Le soir, on réserve une table dans un restaurant un peu classe de la ville : Vic’s on the river. Malheureusement, une fois arrivés, on nous fait attendre une bonne demi-heure avant de nous trouver une table, malgré la réservation. Ça, on n’avait encore jamais vu, ni en Belgique ni aux USA. On devra ensuite attendre une heure avant d’être servis d’un repas pas terrible. Bref, un peu bof pour une soirée romantique, on aurait dû retourner manger des bonbons au bord de l’eau comme la veille ! Mais il y avait pire : nos voisins de tables qui étaient arrivés avant nous ont été servis après (1h30 après avoir commandé donc) et ont failli faire un petit scandale au patron qu’ils ont fait venir de la cuisine. Bon, on en rit, mais on ne vous le recommandera pas.

Petit récapitulatif des adresses découvertes lors de ce voyage et par François au fur et à mesure des visites pour le boulot :

  • Vinnie Van Go-go’s : la pizzeria dont on parle plus haut dans le city market
  • Le bar Rocks on the Roof au dernier étage de l’hôtel Bohemian.
  • Top Deck Bar, un autre bar style rooftop avec vue sur la rivière.
  • The Peanut Shop sur River Street, pour acheter des cacahuètes (fruit sec emblématique de la Géorgie) à tous les goûts : piments, poivre, chocolat, miel, etc., mais aussi pour acheter le meilleur peanut butter du monde, entièrement naturel.
  • Candy Kitchen sur River Street pour voir fabriquer des bonbons en direct devant vous et pour déguster des échantillons gratuits de praliné maison.
  • The Social Club et The Rail Pub sur Congress Street, deux endroits sympas pour aller boire un verre.
  • Bay Street Blues Bar sur Bay Street, y aller le mercredi soir pour voir des concerts gratuits.
  • The Chart House, The Crab House et Boar’s head sur River Street pour bien manger.
  • Alligator Soul, Circa 1875 ou a.Lure pour très bien manger.
  • Byrd’s Famous Cookies, vous DEVEZ goûter les cookies à la pêche.
  • Congress Street Up, le speakeasy au-dessus du musée de la prohibition.

Après une bonne nuit de sommeil, on reprend la route pour la dernière étape du voyage : direction Charleston en passant par Hunting Island et Edisto Beach !

5 réflexions sur “2 jours à Savannah

    • GraPau dit :

      Jamais été en Louisiane mais c’est sûr que c’était beau ! Le plus particulier, c’est l’ambiance donnée par les petits squares et la spanish moss qui pend aux branches ! A ne pas rater ! :)
      François

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s