Great Smoky Mountains National Park

De bonne heure ce matin, on quitte notre Airbnb d’Asheville pour se mettre en route vers LE National Park du séjour : les Great Smoky Mountains, ou les Smokies pour les intimes. Ce parc est, parait-il, le plus fréquenté des Etats-Unis. Ça nous surprend un peu car, bien qu’il ne se défende pas mal, ce n’est pas le plus beau ni le plus spectaculaire à nos yeux. Mais sa haute fréquentation a une toute autre raison qui est sa proximité avec pas mal de grandes villes de la côte Est contrairement aux parcs de l’Ouest qui sont en général bien perdus au milieu du désert.

Great Smoky Mountains

On arrive tôt au visitor center du parc pour faire le point sur les différentes routes à prendre et les randonnées possibles. Malheureusement pour nous, on est 15 jours trop tôt et on n’aura pas accès à la route qui conduit à l’une des attractions principales du parc, le Clingmans Dome, qui est le point culminant du parc. On est un peu déçus, mais on se fait rapidement une raison – il y a d’autres belles choses à voir. François en profite pour demander quelle est la probabilité qu’on croise un ours, dans l’espoir, bien sûr, d’une réponse favorable. Le ranger nous répond, d’un air rassurant, qu’il y a peu de chance qu’on en croise, car ils n’ont pas encore fini d’hiberner. Même pas marrant !

On s’engage dans ce parc à cheval sur la frontière entre la Caroline du Nord et le Tennessee. La route que l’on parcourt est ponctuée de parkings pour des mini trails et des arrêts photos. Au sommet, il fait froid, vraiment froid. Le vent nous pique et on cherche le soleil et la chaleur qu’on était venus chercher dans le Sud, mais qu’on ne trouve pas aujourd’hui. Il faudra attendre la suite du voyage dans les villes de Savannah et Charleston. Le froid nous fait tout doucement nous inquiéter pour la nuit de camping que l’on va passer ce soir. La ranger du visitor center nous a un peu rassuré à ce propos en disant « That schouldn’t be too bad ». Mouais, pas assez convaincant pour moi…

A l’heure de midi, on s’arrête dans la petite ville super touristique de Gatlinburg juste au nord du parc où il y a un monde fou, alors que la saison n’a pas encore vraiment commencé ! Le choix du resto se porte sur le fabuleux Crockett’s Breakfast Camp où on se remplit le ventre d’une bonne grosse omelette dans une ambiance saloon. La décoration est poussée à l’extrême, avec des grandes tables en bois, des charrettes, des sacs en toile de jute, des portes qui se referment toutes seules grâce à un système de poids et de poulies. Ça nous plait, même si on est dans du « faux vieux ». On est dans l’ambiance.

IMG_1642

Le programme de l’après-midi, c’est une bonne randonnée de 3h15 qui nous mènera jusqu’aux Grotto Falls. Des chutes d’eau comme récompense d’une bonne marche, c’est parfait. On a perdu de l’altitude par rapport à tout à l’heure et le soleil nous réchauffe enfin. La randonnée devait initialement être plus courte, mais une route encore fermée en cette fin d’hiver nous fait nous garer bien avant le point de départ et rajoute quelques miles à notre hike. Mais on a du temps devant nous, alors tout va bien.

IMGP5570

La fin d’après-midi se résume ensuite à nos traditionnelles courses de camping avant de rejoindre le Elkmont campground. Il s’agit d’un camping first come first served, sans réservations donc. A cette saison, il n’y a pas encore beaucoup de monde, ce qui nous permet de choisir notre emplacement en tout liberté. On savoure notre première soirée de camping du voyage avec un bon feu, un bon barbecue et quelques photos de la nuit étoilée. Et pour le froid ? Finalement ça va, en tout cas pour la soirée, car la nuit sera quand même un peu rude !

Cades Cove

Le lendemain, on s’attaque à la seconde partie du parc : Cades Cove. Il s’agit d’un autotour guidé grâce à un petit carnet et ponctué d’arrêts à différents endroits phares de l’histoire de la région.

Cades Cove est, à l’origine, une communauté de fermiers du début du 20e siècle. En 1900, une centaine de familles habitent dans la région et empruntent la route en forme de boucle que l’on suit aujourd’hui. Pour se représenter la vie quotidienne des anciens habitants, le service des parcs nationaux a conservé d’anciennes maisons, églises et autres lieux symboliques (moulin, fumoir, granges…) que l’on peut visiter au fur et à mesure de notre parcours. On est impressionnés par les maisons en bois typiques de la région et très en phase avec notre imaginaire (ou plutôt à la bonne référence de La petite maison dans la prairie).

On croise de nombreuses biches, étonnamment peu farouches. A un point tel que François réussit à les approcher à quelques mètres pour prendre quelques belles photos ! On est également surpris d’apprendre que les cimetières sont encore utilisés aujourd’hui pour enterrer certains descendants des familles ayant vécu ici.

Après avoir complété la boucle de Cades Cove, on s’apprête à quitter le parc dont on a bien fait le tour. Sur la route, un embouteillage nous empêche d’avancer, mais nous rappelle très rapidement qu’un bouchon dans un parc national = animal ! On scrute donc le bas-côté dans la même direction de quelques dizaines de personnes sans savoir quoi chercher. Et puis tout à coup, on les aperçoit ! Trois ours ou plutôt une ourse noire et ses deux oursons jouent à une centaine de mètres de nous ! On avait déjà vu un ours dans le parc national de Mesa Verde en septembre 2016, mais depuis, plus rien.

Les rangers font la circulation pour éviter tout accident. De notre côté, on en profite pour prendre plein de photos en espérant en avoir l’une ou l’autre bien nette de la petite famille ! Les oursons s’amusent à grimper dans un arbre sous le regard attentif de leur mère. On profite bien de ce moment, même si on est entourés de pas mal de monde, du touriste qui essaye de prendre une photo nette avec son Iphone jusqu’au photographe professionnel qui est venu avec son téléobjectif de 600 mm…

Il ne reste qu’une heure de route avant d’atteindre notre étape du soir : Knoxville.

7 réflexions sur “Great Smoky Mountains National Park

    • GraPau dit :

      C’était un très beau parc et de très belles balades en effet, on était juste 2 semaines trop tôt :) Mais on moins c’était très calme, on ne peut pas tout avoir…

      François

      J'aime

    • GraPau dit :

      Comme toutes ces villes de taille moyenne dont on ne parle pas assez ! On fait de belles découvertes à chaque fois qu’on voyage et qu’on découvre de nouvelles régions !

      Il faut venir voir la Nouvelle Angleterre en automne pour la foliage alors !

      François

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s