Grand Canyon National Park (North Rim)

Venant des Vermillion Cliffs, on arrive à Jacob Lake, là ou démarre l’unique route qui relie la rive nord du Grand Canyon au reste du monde. En empruntant cette dernière, on traverse la Dixie National Forest. Ça nous fait plaisir de revoir de la verdure après tout ce sable et ces rochers rouges ! On roule pendant environ 50 km au milieu des épicéas, pins, sapins et genévriers avant de pénétrer dans le tant attendu Grand Canyon National Park. Le décor change légèrement et la route est maintenant bordée de grandes prairies jusqu’en lisière de forêt. Il ne faudra pas rouler très longtemps pour tomber sur un troupeau de bisons qui paît tranquillement au milieu de ces meadows.

Encore quelques kilomètres et on arrive finalement au bout du bout de la route, au Grand Canyon Lodge ! Difficile de s’imaginer que quelques centaines de mètres plus loin se trouve le plus grand canyon du monde…

Même si on trépigne d’impatience d’aller voir la vue, on fait d’abord un arrêt au Visitor Center où un ranger nous conseille quelques randonnées d’où on pourra voir un beau coucher de soleil le soir-même, mais aussi d’autres hikes de difficultés variées pour le lendemain. L’impatience atteint son comble et on avance d’un pas rapide vers la terrasse qui donne sur le Grand Canyon.

On a beau en avoir entendu beaucoup parlé et avoir vu plein de photos, une fois au bord du Grand Canyon, on reste bouche bée. Les dimensions sont difficiles à appréhender : l’autre bord du canyon est à 16 km de nous, le fond est situé 1,6 km plus bas et le parc qui protège cette merveille couvre 500 000 hectares. Bref, c’est Grand au sens anglais du terme, c’est à dire grandiose.

On commence notre exploration du parc en marchant jusqu’au Bright Angel Point duquel on a une vue plongeante à plus de 180° sur le Grand Canyon. C’est un peu la promenade courte et simple que font les paresseux ou les vieux, mais elle est certainement parmi celles qui ont le meilleur ratio récompense/effort du monde. On se rend compte que ce que l’on voyait de la terrasse de la Lodge n’était en fait que le Bright Angel Canyon, un bras secondaire du Grand Canyon. Or, on a maintenant vue sur le vrai Grand Canyon et son gigantisme. On s’assied et on regarde, simplement. On imprime dans nos têtes ces souvenirs uniques plutôt que de mitrailler à l’appareil photo.

On rebrousse chemin pour retourner à la Lodge se prendre une bonne petite bière bien méritée, que l’on déguste installés dans un transat avec vue sur le canyon. Que rêver de mieux ?

img_1139

En commandant au bar de la Lodge, on se rend compte que la majorité des visiteurs ici sont des seniors (ou des vieux, mais je voulais être poli), contrairement aux autres parcs qu’on a visités depuis le début du séjour. Ils ont l’air de bien s’amuser et boivent plein de cocktails qui ont l’air sacrément chargés ! La retraite de rêve ! Faut dire que le rapport « kilomètres de randonnées à parcourir » sur « qualité de la vue » est imbattable ici. L’avantage de la rive Nord du Grand Canyon par rapport à la rive Sud est qu’elle est beaucoup moins touristique (10% des touristes visitent la rive Nord pour 90% à la rive Sud). Ça s’explique en partie parce que la North Rim n’est pas située sur les itinéraires classiques de road-trips des grands parcs de l’Ouest américain. Puis, il faut dire que le chemin le plus court en voiture pour rejoindre ces 2 versants distants de 16 km à vol d’oiseau fait 340 km par la route…

En buvant notre petite bière en terrasse, on lit un peu les dépliants que le ranger nous a donnés en arrivant. C’est le moment de se cultiver un peu et de découvrir que la vue qu’on a sous nos yeux est le résultat de 6 millions d’années d’érosion par la Colorado River. Érosion qui a permis d’exposer 1,6 km de strates rocheuses (0,2 mm/an…), et par la même occasion une période couvrant 2000 millions d’années de notre Histoire. On n’est vraiment pas grand chose, ni en taille, ni en durée quand on prendre conscience d’échelles pareilles.

On y explique aussi pourquoi la rive Nord est moins abrupte que la rive Sud. C’est parce qu’elle monte à plus haute altitude (8000 pieds contre 7000 pour la rive Sud). Plus d’altitude signifiant plus de neige, et donc plus d’érosion lors de la fonte annuelle, menant à un canyon plus « ouvert » de notre côté, au Nord. Intéressant (du moins aux yeux de François).

Après cette parenthèse intellectuelle, on se rend au camping (à réserver au moins 3 mois à l’avance…) pour notre rituel quotidien. A cela près qu’on va aujourd’hui déguster la petite Budweiser du soir sur la Transept Trail que le ranger nous avait conseillé pour observer le coucher de soleil sur le canyon.

Petite leçon apprise lors du barbecue du même soir : être prudent lorsqu’on ouvre une bouteille de ketchup à 8000 pieds d’altitude alors qu’on l’a utilisée pour la dernière fois à 5000 pieds… On vous laisse imaginer la scène ou retourner à vos livres de physique si vous n’avez pas compris la blague. Le couvercle bombé comme jamais du paquet de Pringles aurait dû nous mettre la puce à l’oreille.

Le lendemain matin, on prend la voiture de bonne heure pour parcourir avant tout le monde la scenic road qui permet de rejoindre un autre point d’observation plus à l’est sur la falaise : Cape Royal. On y fait un petit arrêt déjeuner avant de faire les deux très courtes promenades qui mènent aux deux points de vue Cape Royal et Angels Window.

De retour à la voiture, une petite pancarte wedding site sur le parking attire notre attention. On suit le petit chemin dans les bosquets, et celui ci débouche sur 7-8 petits bancs installés devant une superbe vue du Grand Canyon, photos de mariage réussies garanties… si les mariés n’ont pas le vertige et si les enfants sont surveillés de près.

Le dernier arrêt dans le parc du Grand Canyon sera le parking de la Cape Final Trail, non loin de là. La randonnée est sympa et relativement courte (7 km), mais a surtout le gros avantage de donner accès à une vue qui surpasse encore celles de la veille (qui avaient pourtant placé la barre très haut). De Cape Final, on a une vue panoramique sur le Grand Canyon, et il n’y a que la brume qui limite la visibilité. Des « montagnes » qui sont en fait des parties non érodées stagnent dans le canyon et portent des noms évocateurs : Vishnu Temple, Wotans Throne, Freya Castle, Jupiter Temple… Le décor est majestueux.

On discute un peu avec un autre gars qui fait un road-trip similaire au nôtre, mais en sens inverse. Il nous donne quelques conseils sur les prochains parcs de notre itinéraire que seront Zion, Bryce Canyon et Arches.

De retour à la voiture, on avale les kilomètres pour repasser en Utah et rejoindre Coral Pink Sand Dunes State Park qui est notre étape du soir. On n’attendait pas grand chose de ce parc, à part un endroit où dormir à mi-chemin entre le Grand Canyon et Zion, mais on est agréablement surpris en arrivant. Le parc est rempli de dunes de sable rose orangé issu de l’érosion du Navajo sandstone dont sont constitués la majorité des rochers rouges et des paysages dont on profite depuis plusieurs jours.

Le parc est l’attraction des fans de buggy et de quad, on est d’ailleurs étonnés que ça soit autorisé dans un State Park, mais la concierge nous explique que seuls 10 % du parc sont interdits d’accès pour permettre aux animaux de se reproduire tranquillement. Le fils du gérant du parc loue des quads (appelés ATV ici pour All-Terrain Vehicle), on craque donc pour un tour d’une heure dans ces dunes roses. Il nous guide dans les dizaines de kilomètres de tracés qui forment un véritable labyrinthe. On fait une pause pour monter au dessus de la plus haute dune du parc de laquelle la vue est, une fois de plus, magnifique.

On a beau avoir vu certains des plus beaux paysages de notre vie dans la semaine qui vient de s’écouler, chaque jour apporte son lot de surprises et chaque parc a une particularité qui le rend unique !

On continue le tour et 15 min plus tard, le guide s’arrête, descend de son quad et nous demande si on veut voir un serpent. Je lui répond qu’il y en a certainement un pas loin s’il nous le demande. Et de fait, un serpent à sonnette se trouve à 10 m et se dirige vers nous en laissant ses traces en forme de S sur le sable. Le fameux rattlesnake que je redoute depuis qu’on a commencé à préparer ce voyage ! La bestiole est apeurée par le bruit et recule, mais ces quelques secondes d’observation me suffisent amplement et je fais comprendre au guide qu’on n’est pas obligés de s’éterniser… Pas que j’aie peur hein non, non, non.

Mais bon c’est quand même mortel la morsure de ces bêtes-là…

img_1169

De retour au camping, on prépare le repas du soir, et on a été ambitieux cette fois ! On en a marre des hamburgers et des brochettes, on tente l’expérience de la cuisson d’une pizza maison au barbecue ! La préparation est agrémentée de dégustation d’un bon Chardonnay bien frais dans les tupperwares en plastique qui nous servent de gobelets.

Il faudra rivaliser d’ingéniosité pour convertir le barbecue en four à pizza grâce à l’utilisation d’une quantité non négligeable de feuilles d’aluminium (et d’un caillou pour maintenir le tout en place). Le résultat est sans appel, c’est une grande réussite, en tout cas vu du dessus !

img_1970

Après avoir gratté le millimètre de pâte carbonisée qui couvre le dessous de la pizza, on déguste notre festin. Les morceaux les plus brûlés sont destinés à Pauline, mon argument étant que, vu que les femmes ont une espérance de vie plus longue que les hommes, un cancer permettra peut-être qu’on meure en même temps ! Nous filons le parfait amour pour ce parfait voyage de noces.

Le lendemain, on découvre un des parcs nationaux les plus célèbres des USA : Zion !

5 réflexions sur “Grand Canyon National Park (North Rim)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s