Road Trip Toronto // Niagara Falls

Sur notre trajet vers Toronto figure un arrêt inévitable : les fameuses chutes du Niagara !

Après une nuit passée près de Buffalo, on passe la frontière le matin et arrivons de bonne heure à Niagara Falls en longeant la rive gauche de la rivière Niagara. Jusque là rien de très impressionnant jusqu’à ce qu’on approche du centre-ville et que l’on voie un énorme nuage de bruine auquel s’ajoute le bruit sourd des 2400 m³ d’eau qui s’écrasent à chaque seconde au pied des chutes principales, les Horseshoe Falls ou Canadian Falls.

On passe maintenant à hauteur des chutes dont les embruns détrempent complètement la route et nous obligent à allumer les essuies glace ! Pauline qui est passagère peut déjà profiter du spectacle pendant que je m’efforce de rester sur ma bande entre les coups d’œil jetés à droite.

On se gare rapidement avant de rejoindre à pied la promenade qui longe la rive gauche de la Niagara River et de laquelle on a une vue imprenable sur les Canadian Falls, mais aussi les plus modestes (mais pas pour autant petites) American Falls. On peut aussi discerner en amont des chutes une épave de bateau que l’on appelle « The Old Scow ». Le bateau (un chaland) était en train de draguer les bancs de sables dans la rivière lorsque les câbles qui le reliaient à son remorqueur ont cédé. Par grande chance, l’épave a été se coincer dans un récif, 700m avant les chutes et les 2 personnes à bord ont fini par être secourues 17 heures plus tard… On apprend aussi que plusieurs personnes ont réussi à sauter du haut des chutes, enfermés dans des tonneaux en bois. La première à tenter l’expérience (en 1901) était une institutrice qui avait décidé de fêter ses 63 ans de manière originale… Il faudra attendre 10 ans plus tard pour qu’un homme réussisse le même exploit (en se cassant les deux genoux et la mâchoire). D’autres ont suivi, pas tous avec la même issue joyeuse (comme celui-ci qui a tenté le saut en jet-ski, avec un parachute qui ne s’est jamais ouvert).

Après quelques clichés, on rejoint l’embarcadère d’où partent les bateaux qui se rendent au pied des chutes. Le billet n’est pas donné, mais c’est une chose à faire une fois dans sa vie et le poncho en plastique rose est inclus dans le prix.

Le tour en bateau ne dure que 20-30 minutes, mais il est à couper le souffle. Une fois au pied de la grande chute, le vent et le bruit sont « décoiffants » et il est naïf de penser un seul instant que l’on puisse sortir sec de cette aventure, ou que le poncho sert à quelque chose. Pour ceux qui désirent une expérience plus soft, il y a moyen de se rendre sur des plateformes au pieds des chutes via des ascenseurs creusés dans la roche. Comme dit par tout le monde, la vue du côté canadien est de loin la meilleure, car elle est située en aval des chutes et permet de les observer sur toute leur hauteur.

Fin de matinée, nous rejoignons Olivier venu en bus de Toronto qui nous a donné rendez-vous au centre-ville que l’on découvre par la même occasion. Le centre-ville de Niagara Falls s’avère être un mélange d’hôtels hors de prix, de casinos, de maisons hantées pour enfants et de chaînes de fast-food aux enseignes démesurées. Difficile de faire plus kitsch et culturellement plus pauvre comme ville.

On aperçoit aussi la Skylon Tower, l’occasion de me rappeler que mon père m’a raconté être venu manger dans le restaurant situé en haut de celle-ci dans les années 70. Elle semble toujours aussi populaire, mais hors budget pour nous !

Après une petite dégustation de bières locales dans une brasserie du centre, on reprend la voiture pour se rendre à Niagara-on-the-Lake sur les conseils du frère de Pauline. Il s’agit d’une petite ville située à l’embouchure du Niagara et du lac Ontario, qui a en effet beaucoup plus de charme que sa grande sœur toute proche.

Fin d’après-midi, on reprend la voiture pour parcourir les 130 km en bordure du lac Ontario qui nous séparent encore de Toronto. L’heure et demie initialement prévue se transforme vite en 3 heures à cause des embouteillages monstrueux pour lesquels Toronto est malheureusement bien connue. On finit par arriver dans un parking du centre ville où on laisse la voiture pour le weekend.

L’heure est venue de découvrir l’appartement qu’Olivier partage avec son colloc et qui est situé au 27e étage d’une tour qui en compte environ 40…

4 réflexions sur “Road Trip Toronto // Niagara Falls

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s